Evénements

La transmission culinaire selon l’OCPop

L’Observatoire des cuisines populaires ou l’OCPop a réfléchi sur la transmission culinaire, sujet très peu regardé et nous a fait partager ses résultats.

L’OCPop est une belle initiative virtuelle soutenue par Lesieur, c’est-à-dire un site Web pour comprendre et suivre ce qui se passe dans les cuisines des Français non dans celles de leurs chefs bien connus. Est-ce que l’on y cuisine encore ? Qu’est-ce que l’on y cuisine ? Qui cuisine ? Et comment se transmet le savoir ?

Par nécessité aussi beaucoup par plaisir, les Français cuisinent toujours. Même si ils passent moins de temps qu’avant devant leurs fourneaux, 29% de temps en moins par jour mais toujours 53 minutes en moyenne.

La cuisine populaire est très riche de traditions et d’apports de toutes les cuisines du monde. En particulier les cuisines populaires des populations qui ont émigré en France, couscous, pizza et paella sont devenus des plats du quotidien. Durant les 30 dernières années, nous avons terriblement ouvert les choix du possible en utilisant de nouveaux ingrédients venus d’ailleurs. L’avocat et le citron vert sont arrivés il n’y a pas si longtemps dans nos magasins, et donc dans nos recettes.

Même si l’on sent les prémices de changement dans la jeune génération, la cuisine reste un lieu à conjuguer au féminin et au maternel.

Et la transmission culinaire ? C’est un sujet trop peu étudié qui est fondamental pour comprendre le lien social. Grâce à l’étude Ifop commandée par Lesieur on en sait un peu plus sur la question.

La cuisine est un lien social au sein de la famille mais aussi avec les amis. La mère continue d’être le pilier de la transmission des techniques de la cuisine du quotidien traditionnel. Cependant, on apprend souvent avec son père les informations sur les ingrédients. Comme la formation est continue, on progresse aussi avec ses amis, pendant les cours de cuisine et/ou sur le Web.

Le plaisir et le partage sont des valeurs très importantes en France bien plus que dans d’autres pays. La cuisine devient un lien qui transcende les classes sociales et les origines ethniques, la différence devient richesse. En France, on parle de de « commensalité » c’est-à-dire de manger ensemble.

Pour partager et enrichir le débat, L’OCPop a organisé un colloque à Paris début février. Eric Roux porte-parole de cet observatoire nous a mené dans la discussion.

Au programme du colloque, nous avons tout d’abord reçu les résultats de l’étude Ifop que vous pouvez consulter, puis leur analyse par un sociologue, Thibaut de Saint Pol. Il faut en retenir que la cuisine populaire commence à bouger, même si c’est toujours la mère qui cuisine et qui transmet à sa fille les recettes traditionnelles et les astuces de la cuisine économique qu’elle a reçus de sa mère. Les jeunes garçons commencent à s’y mettre et les pères s’intéressent aux ingrédients, ils font de la cuisine un loisir du week-end pour épater les copains. On voit donc se profiler une transmission père fils. Les amis et les conjoints apportent leur grain de sel ou d’épices, pour ajouter du piquant à ce mixe transculturel que devient notre cuisine populaire.

Puis Eric Roux nous a fait partager des séquences émotions. Un Michel Bras grand cuisinier qui nous a donné l’eau à la bouche en parlant d’une simple tomate farcie mais dans laquelle il y a beaucoup de bon sens et de transmission à apporter. Il nous rappelle qu’il faut mettre en avant l’imaginaire gustatif, c‘est à dire tout ce qu’il y a derrière un plat, les souvenirs, les ingrédients, la transmission, … Nous avons eu l’honneur de rencontrer Françoise Bernard. Depuis les années 50, ses livres de cuisine ont eu un succès phénoménal (en 1960 elle avait déjà vendu un million d’exemplaire). Ses livres étaient une réponse àun besoin de recettes simples et accessibles au retour de l’abondance post guerre. Elle a transmis à de nombreuses femmes les bases de la cuisine française. Elle avait appris avec sa mère et affiné ses connaissances avec 2 chefs avec lesquels elle a collaboré.

OCPOP Transmission culinaire

Entre Christophe Duhamel, créateur de Marmiton et Elisabeth Scotto, la responsable des fiches de cuisine du ELLE, le courant passe bien. Elisabeth dit que pour cuisiner il faut être libre, goûter et être curieux de tout. Aujourd’hui nos recettes se sont enrichies, on a une recette de base et la liberté d’ajouter sa touche personnelle. Christophe prône le plaisir et la cuisine comme un lieu d’expériences positives qu’il faut partager surtout avec les enfants. Développer les sens, le goût et les odeurs et surtout développer le lien pour le plaisir d’être ensemble. N’oublions pas de montrer l’exemple, si l’on veut que ses enfants mangent des légumes il faut en manger soi-même. La transmission passe par l’observation, l’imitation et la répétition.

En terme de développement de liens sociaux à travers la cuisine, nous avons eu de très beaux exemples avec le témoignage de Guillaume Bast qui s’occupe de l’association ANDES (L’Association Nationale de Développement des Épiceries Solidaires-300 en France) et qui, dans ce cadre, organise des ateliers de cuisine parents enfants pour leur apprendre à cuisiner mais aussi à transmettre. Leur mission c’est de donner envie d’avoir envie.

L’initiative de la société Kialatok est à retenir, ils organisent des ateliers de cuisine du monde où la transmission peut se faire de manière transversale et multiculturelle.

La conclusion de la chronique d’Eric Roux sur ce sujet est tout à fait adaptée : « Et pourquoi la cuisine est-elle transmise ? Pour se nourrir quotidiennement, pour prendre du plaisir, pour préserver sa santé, ou simplement parce que c’est une impérieuse nécessité? ».

Ci dessous l’infographie qui nous a été fourni par l’OCPop, cliquez dessus si vous souhaitez la voir en plus grand!

OCPOP_Infographie Transmission culinaire

Publié dans Evénements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Cooker’s Club
Le club regroupe des blogueurs qui participent à l'aventure COOKzeWEB : des ateliers, des événements, de la création de contenu...
Missions
Une agence pour des marques et une agence pour les blogueurs. Notre but est vous faire rencontrer et travailler ensemble si affinités en ajoutant notre grain de sel au passage.
Événements à venir
  • Aucun événement
Parutions : s’abonner aux nouveaux articles !